Pour les chauffages d'appoint, fuyez les produits pĂ©troliers đŸ˜±


  • PLÜM

    0_1480082680624_poêle.png

    Les poĂȘles Ă  pĂ©trole sont tentants pour des chauffages d’appoint. Ils sont abordables et semblent bien chauffer.

    Sauf qu’un poĂȘle Ă  pĂ©trole, comme tout hydrocarbure, rejette de l’eau et du dioxyde de carbone quand il est brĂ»lĂ© (un petit rappel sur vos cours de chimie de 4Ăšme ? :) CH4 + 2 O2 -> CO2 + 2 H2O). Il augmente l’humiditĂ© de l’air et nous oblige Ă  aĂ©rer la piĂšce. Mais aĂ©rer en hiver, c’est faire rentrer de l’air froid dans son logement, ce qui rend presque inefficace tout le travail accompli par le poĂȘle.

    En plus de ça, si le poĂȘle n’est pas parfaitement entretenu, il reprĂ©sente un danger pour la santĂ© car il dĂ©gage du monoxyde de carbone, poison inodore et incolore.

    Il vaut donc mieux Ă©viter ces chauffages d’appoints, Ă  moins qu’ils ne soient Ă©quipĂ©s d’une Ă©vacuation externe des gaz de combustion.


Se connecter pour répondre