60€/an : c’est environ ce que consomme un ménage français pour s’éclairer 💵💡


  • PLÜM

    0_1491583308133_types-eclairages.png

    Individuellement, un ménage consomme entre 325 et 450 kWh/an, soit ~60€/an, ce qui représente un peu plus de 10% de la facture d’électricité.

    Dans son logement, un ménage dispose en moyenne d’une vingtaine de point lumineux, mais la question est : sont-ils placés de façon « stratégique » ?

    Selon vos besoins, plusieurs types d’éclairages sont possibles : les directs, les indirects et les mixtes.

    Les éclairages directs permettent, par définition, d’éclairer directement et précisément un objet. Ils sont favorisés pour les activités qui demandent de la précision ou encore la lecture et évitent une perte de luminosité.

    Les éclairages indirects sont ceux qui font réfléchir la lumière sur une surface plane (mur ou plafond) ou la diffuse à l’aide d’un diffuseur (abat-jour). Pour qu’ils soient plus efficaces, il est préférable de disposer d’une surface de couleur claire qui renverra plus efficacement la lumière.

    Ils sont utilisés généralement pour homogénéiser la luminosité d’une pièce. À privilégier pour des activités comme la télévision ou l’ordinateur, qui ne nécessite pas un éclairage trop fort.

    Enfin, les éclairages mixtes. C’est le mélange des éclairages directs et indirects. L’objectif de ce type d’éclairage est de limiter le nombre des sources lumineuses pour éclairer une pièce. Néanmoins, ce type d’éclairage reste moins précis qu’un éclairage direct et consommera toujours plus que ce dernier.

    Il faut tout de même garder en tête de privilégier la lumière naturelle. Les pièces utilisées fréquemment ont un intérêt à disposer de fenêtres bien exposées ou de baies vitrées.


Se connecter pour répondre